L’eau, or bleu des plantes

Bien et quand savoir arroser : tout un art aux secrets qu’on vous propose de dévoiler aujourd’hui.


Comment savoir si sa plante a soif ?

Au toucher.

  • La terre de votre plante est sèche voire très sèche, donc elle le sera également en profondeur.
  • Si votre plante est en pot, soulevez-la pour voir si le contenant est plus léger qu’auparavant.

Au regard.

  • Le feuillage est terne ou moins brillant qu’auparavant. Ne regardez pas spécialement la couleur des feuilles, bien que le vert devienne plus terne, concentrez-vous sur la brillance du feuillage.
  • La couleur de la surface de la terre a changé d’aspect : elle est plus claire voire craquelée.
  • L’ensemble du port de la plante est modifié : le feuillage s’est affaissé, les feuilles sont moins tendues vers le haut, les branches sont plus écartées qu’avant.

Comment savoir si on arrose trop ses plantes ?

  • Lorsqu’une plante connaît un excès d’eau, elle présente presque les mêmes symptômes que lorsqu’elle a soif : la plante semble « molle », fanée et elle flétrit.
  • Ses racines, qui ne peuvent plus s’abreuver correctement, se retrouvent complètement asphyxiées et commencent à pourrir.
  • L’apparence de la terre fait la différence au niveau du diagnostic : celle-ci est très, trop, humide.

Que faire ?

Il faut impérativement laisser sécher le substrat !

  • Si elle est en pot, il faut la dépoter ; si celle-ci est en terre, déterrez-la.
  • Laissez la terre humide s’aérer en la secouant doucement, coupez les racines pourries, taillez le feuillage puis replantez dans un terreau tout juste humide.

Attention aux bacs à réserve d’eau ! S’ils sont très pratiques lorsque vous partez quelques jours, ils peuvent très rapidement présenter un « danger » pour vos plantes. En effet, puisque le fond du bac est constamment humide, certaines plantes sensibles au pourrissement des racines et sujettes aux nécroses ne les apprécient qu’avec parcimonie.

L’arrosage efficace

  • Optez pour un arrosage le soir plutôt qu’en journée. La nuit est longue et cela leur permettra de se réhydrater doucement mais sûrement et de faire face à la chaleur estivale et au soleil du lendemain.
  • Évitez le côté superficiel et favorisez un arrosage en profondeur !
  • Pour vos nouvelles plantes mises en terre, l’arrosoir est préférable. De cette manière vous saurez exactement la quantité d’eau requise et donnée.

Astuce : de la même manière, évitez de laisser l’eau ruisseler et s’échapper. En réalisant des petites cuvettes de terre de 10 cm de haut à l’aplomb des ramures des arbustes, l’eau se dirigera directement vers les racines.

Régime différent selon les plantes

Tout comme on n’est pas égaux face à divers éléments, les plantes, elles, ne le sont pas dans leur besoin en eau.
Celles ne requérant pas un arrosage régulier sont :

  • Les plantes grasses (ou autrement portant bien leur nom et dites « plantes gorgées d’eau »). Les tissus de leurs feuilles sont si épais que l’eau ne peut les traverser et s’évaporer.
  • Les plantes aux feuillages « gris » qui ne sont pas sensibles à la réverbération du soleil ni à la sécheresse.
  • Les plantes aux feuilles petites et épaisses telles que les aiguilles des conifères. Plus les feuilles sont petites et épaisses, plus elles résistent à la chaleur !
Humidité stagnante et hiver, un bien mauvais ménage
L’élagage : le relooking des arbres