Publié le : 19 octobre 20214 mins de lecture

La pomme de terre compte parmi les légumes favoris des enfants et des plus grands. Appartenant à la famille des Solanacées, cette plante est cultivée pour son tubercule comestible. Bien que plutôt facile à planter, entretenir et récolter, elle n’en reste pas moins sujette à de nombreuses maladies et ravageurs qui pourront mettre à mal la production des patates. En agriculture biologique, des remèdes existent pour protéger et soigner vos pommes de terre. Passons en revue les risques liés à ces différents petits insectes nuisibles et aux solutions disponibles pour les jardiniers.

Principaux ravageurs des pommes de terre

Les ravageurs sont ces nuisibles en tout genre, qui vont s’attaquer aux plants de pomme de terre. Parmi eux, les plus dangereux sont les suivants.

Doryphores

Le doryphore est sans contestation le plus connu des nuisibles de la patate. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle plus communément doryphore de la pomme de terre. Ce coléoptère est facilement reconnaissable grâce à son corps jaune ponctué de rayures noires. La particularité est que ce sont autant les adultes que les larves qui causent des dégâts sur la pomme de terre. Si rien n’est fait pour s’en débarrasser, sa présence peut amener à la destruction totale de la plantation d’un potager.

Taupins

Le terme Taupin désigne en réalité un grand nombre d’espèces, dont les Agriotes qui sont des menaces pour différentes cultures du jardin, et notamment les pommes de terre. Ce sont également des Coléoptères. C’est principalement la larve du Taupin qui va causer des dégâts à partir de la fin du printemps. Les galeries et cavités creusées provoquent une dégradation importante et une baisse de rendement des plants de pomme de terre du potager.

Teignes de la pomme de terre

La teigne de la pomme de terre (Phthorimaea operculella) est un lépidoptère. C’est la chenille de ce papillon, de couleur blanche, qui s’attaque aux feuilles et aux tubercules de la pomme de terre. A terme, les tubercules minées par cette chenille et les excréments noirs qu’elle rejette sont susceptibles de favoriser le développement de maladies, provoquant leur pourrissement. En France, ce parasite est surtout présent dans le sud de la France, dans les régions méditerranéennes.

Noctuelles

Les noctuelles sont aussi des lépidoptères. Il en existe de nombreuses espèces. Celles qui sont une menace pour la pomme de terre sont notamment la noctuelle défoliatrice et la noctuelle terricole. Les larves sont polyphages, elles mangent les feuilles et s’en prennent plus occasionnellement aux tubercules.

Quels traitements biologiques pour traiter les pommes de terre ?

Les solutions naturelles sont privilégiées pour soigner les pommes de terre et cela pour plusieurs raisons. Elles sont sans dangers, non polluantes et plus efficaces que des produits chimiques de synthèse. Utilisées traditionnellement depuis des siècles par les jardiniers, ces traitements naturels à base de plante ont fait leurs preuves. Ce sont des décoctions, purins et infusions. Il est possible de les trouver dans des jardineries biologiques comme chez Planète Agrobio par exemple. Pour les maladies des pommes de terre, les fongicides naturels sont à privilégier comme le purin d’ortie ou la décoction de prêle. En ce qui concerne les ravageurs et insectes, les méthodes de lutte passe par des traitements bio ayant un effet répulsif. Parmi les plus connus, on cite notamment le purin d’ail ou le purin de fougère qui sont réputés pour leur action insecticide.