Les ennemis publics n°1 des fleurs

Vos fleurs sont la proie de nombreux ennemis et vous ne savez que faire ? Rien de tel qu’un bon diagnostic et une ordonnance pour les aider à s’en sortir !

Voici 5 diagnostics précis et les soins adaptés à apporter à vos fleurs :

« Mes fleurs fanent rapidement & les parties reproductrices de la fleur sont rongées. »

  • Diagnostic : la cétoine dorée, petit insecte coléoptère vert métallisé ou noir.
  • Quand et pourquoi : cet insecte aime le soleil et les hautes températures et apparaît au printemps entre avril et juin.
  • Que faire : un insecticide ne sert à rien ici car la cétoine peut s’enlever à la main ! Il faut néanmoins intervenir avant que l’insecte n’ait commencé à pondre. Astuce : ses larves accélèrent la décomposition des matières organiques du compost.
  • Plantes les plus touchées : roses (jaune clair essentiellement), fruitiers, lilas, troènes, pyracanthas…

« Des tâches brunes sont apparues sur mes fleurs en bouton et elles fanent avant leur épanouissement. »

  • Diagnostic : le dessèchement !
  • Quand et pourquoi : la période des hautes chaleurs, de juillet à septembre. Attention aux expositions trop ensoleillées et aux sols légers et pauvres.
  • Que faire : tout d’abord, coupez vos fleurs fanées ou brunies. Pour la suite, favorisez un arrosage copieux et régulier les soirs à la base des plantes en veillant à ce que les racines soient bien humides.

« Les pétales de mes fleurs sont rongés en forme de ‘demi-lune’. »

  • Diagnostic : le forficule, plus connu sous le nom de perce-oreille. Astuce : il peut dans certains cas être utile car il mange parfois les pucerons.
  • Quand et pourquoi : vos jeunes plants (principalement) sont susceptibles d’être rongés par cet insecte de mai à septembre. Il aime les sols humides, les débris organiques, les feuilles mortes et les pierres dans lesquels il s’abrite.
  • Que faire : de la même manière que pour la cétoine, il n’est pas nécessaire de traiter vos plantes. Si les forficules pullulent, une poudre insecticide ou une bombe agissant contre les insectes rampants fera l’affaire. Vous pouvez également protéger vos plantes les plus fragiles avec des pièges.

« Les boutons de mes plantes ont bruni et se sont ramollis et les pétales de mes fleurs écloses ont flétri. »

  • Diagnostic : le gel !
  • Quand et pourquoi : les gelées tardives et les chutes de température entre mars et mai et en octobre peuvent être fatales.
  • Que faire : débarrassez-vous des parties abîmées, puis mettez de l’engrais pour fleurs lorsque le temps se sera radoucit pour une stimulation optimale du redémarrage de la végétation. Pensez à abriter voire protéger vos plantes les plus sensibles avec un voile horticole. Ces dernières devraient être exposées tout sauf à l’est.
  • Plantes les plus touchées : les espèces à floraison précoce, les fruitiers.

« Les boutons de mes plantes et pétales sont pleins de tâches blanches ou brunes, puis un feutrage gris les a envahi avant de flétrir. »

  • Diagnostic : le champignon Botrytis cinerea, pourriture grise, est très commun.
  • Quand et pourquoi : une humidité ambiante trop forte principalement de mars à mai, ou toute l’année dans des atmosphères confinées comme les vérandas et les serres.
  • Que faire : coupez vos fleurs fanées. Prélevez, coupez et remplacez tout ce qui peut être contaminé par le champignon : terre, débris de plantes, tiges… De manière générale, évitez de mouiller les fleurs et aérez vos verrières.
  • Plantes les plus touchées : cyclamens, pivoines, lis, les grosses fleurs…

Vous pouvez également vous tourner vers des solutions, de préférence respectant vos plantes et le jardin et utilisables en agriculture biologique, comme certains produits de traitement présents dans le commerce.

Équiper sa maison à prix pas chers
Faire un compost de qualité : Pourquoi, quand et comment ? (Partie 1)