Rosa, rosam, rosae… rosiers !

Si l’envie vous a pris de vouloir composer avec les possibilités multiples offertes par les couleurs, formes et dimensions des roses, venez trouver les réponses à vos questions avec les astuces et conseils de nos experts !

Quels sont les éléments primordiaux pour avoir de beaux rosiers ?

  • Une exposition idéale : sud-est ou sud-ouest ! Abritez-les des grands vents et attention aux murs blancs réfléchissants la lumière et la chaleur du soleil.
  • Une terre idéale : légèrement argileuse qui retiendra la nourriture et l’humidité. Or Brun propose une terre parfaite à rosiers, riche en potasse et en magnésie, pour qu’ils s’épanouissent au mieux dans votre jardin.
  • Astuce : si votre terre est trop sablonneuse, mettez du terreau de feuilles et du compost; si elle est toujours très humide, ajoutez du sable.
  • Une nourriture idéale : un fertilisant du commerce, de type formule spéciale rosiers, est le plus adapté pour que votre floraison soit abondante, colorée et durable. Un apport d’engrais complet, à incorporer par un griffage fin avril, permet d’activer la croissance. Opération à réitérer fin juillet pour une optimisation maximale de la remontée de la floraison.

​Comment planter et entretenir mes rosiers ?

  • Plantez dans une terre dégagée donc bien désherbée.
  • Paillez de manière abondante (en veillant à ne pas couvrir le collet). Renouvelez le paillis tous les 15 jours pour les tontes de gazon sèches (couches minces de 5 cm) et tous les 2 à 4 mois pour le compost.
  • Arrosez car vos rosiers ont toujours besoin d’eau ! Favorisez un arrosage fréquent et en petite quantité dans une terre légère et des arrosages copieux mais espacés dans une terre lourde. Évitez de mouiller le feuillage.
  • Palissez : évitez de trop serrer les rameaux lorsque vous les attacherez au fur et à mesure de leur croissance (avec des liens en plastique de préférence) solidement aux supports.
  • Surveillez ! Attention aux pucerons qui pourront envahir vos boutons floraux vers le mois de mai-juin.
  • Nettoyez simplement à la main avec un bon jet d’eau (à pulvériser avec éventuellement un peu de savon noir).
  • Nettoyez régulièrement : la remontée de la floraison est conditionnée par la suppression des fleurs fanées.
  • Taillez à temps : les rosiers buissons et les grimpants remontants doivent toujours être taillés entre février et mars. Les rosiers grimpants non remontants quant à eux devront être coupés après la floraison.
  • Protégez vos rosiers pendant l’hiver. Lorsqu’un jour de beau temps se profile en hiver, aérez vos rosiers les plus sensibles en enlevant leurs protections ! Attention au film plastique trop étanche qui favorise la condensation.

Y’a t-il des rosiers plus résistants ?

La réponse est oui ! La rose est une plante extrêmement fragile puisque menacée par de nombreux agresseurs ravageurs. Néanmoins, voici une liste non exhaustive de quelques variétés de rosiers qui résistent aux maladies :

  • Rosiers buissons : Bonapart (résiste très bien au froid, bouquets de corolles rose empire), Sunstar (fleurs groupées aux boutons rougeâtres devenant des fleurs jaune d’or), Toscana (petites fleurs rouge framboise)…
  • Rosiers paysagers : Louis Blériot (buisson étalé de 50 à 90 cm aux fleurs roses), Magic Meillandécor (buisson d’1m30 de large pour 50 cm de haut, aux petites fleurs doubles rose magenta clair, parfum d’aupébine)…
  • Hybrides de thé : Brocéliande (fleurs de 12 à 15 cm striées de fuchsia, jaune, ivoire), Line Renaud (fleurs d’un rose indien au parfum puissant et fruité)…

Astuce : les plantes aromatiques servent de répulsifs naturels pour vos rosiers et les protègent contre certains insectes. N’hésitez donc pas à planter lavande, sauge, thym, romarin, camomille et fenouil !

Faire un compost de qualité : Pourquoi, quand et comment ? (Partie 1)
Faire un compost de qualité : 5 règles d’or à respecter (Partie 2)